Le système de visée avec un guidon annulaire (Fass 90)

Avec le guidon d’origine du Fass 90 (bloc), il peut être difficile de positionner correctement ce guidon sur la cible. Reproduire coup après coup, la même position en particulier avec le recul de l’arme, et des changements de luminosité peut être ardu. De petites erreurs peuvent se produire et “coûter” quelques précieux points. Un système de guidon annulaire sera plus performant pour autant qu’on sache l’ajuster aux conditions environnementales, à la luminosité ambiante et à la vue du tireur. Depuis le 1er janvier 2022, le guidon annulaire est autorisé sur le Fass 90 selon le catalogue des moyens auxiliaires.

Un bon réglage du guidon annulaire est très important et peut décider d’un bon tir ou d’une dispersion incompréhensible ! 🙁

La stabilité de la position et le réglage du ring

La stabilité de la position aura elle aussi une influence sur le choix du réglage de l’ouverture du guidon annulaire. Effectivement, si le tireur est très stable sur sa position, il pourra réduire le diamètre du guidon annulaire pour gagner en précision. Par contre, si le tireur bouge beaucoup, une plus grande ouverture lui facilitera le tir car il percevra moins les mouvements de son arme et sera plus détendu pour son tir. Cependant, une trop grande ouverture, peut amener trop de dispersion en cible. Il faudra trouver le juste équilibre entre une ouverture suffisante pour ne pas être perturbé par le mouvement de l’arme et suffisamment petite pour minimiser la dispersion en cible. 

Guidon Annulaire Fass90

Comment régler le guidon annulaire

Par une excellente visibilité (couche de cirrus élevé) et pas de soleil trop brillant, la théorie recommande qu’un tireur bien entraîné laisse un espace de blanc entre la cible et le ring d’environ un quart de la grandeur du visuel de la cible. Regardez les illustrations ci-dessous, elles vous aideront à comprendre. 

Si la visibilité est bonne (ensoleillé ou légèrement pluvieux), il est recommandé de laisser un espace blanc équivalent à un tiers du visuel de la cible. 

Un espace correspondant à la moitié du visuel de la cible sera idéal par visibilité moyenne (le ciel est légèrement brumeux, ou la lumière est changeante).

Lorsque la visibilité est mauvaise, au crépuscule, au début et en fin de saison, lors d’orage, il faudrait laisser un espace blanc plus grand, soit environ trois quart de la dimension du visuel de la cible. 

Toutes ces valeurs sont indicatives et doivent être adaptées à l’entrainement du tireur et, à sa vue des organes de visée et de la cible. Par ailleurs, un tireur avec une bonne vue pourra choisir un guidon annulaire plus fin qu’un tireur ayant des problèmes de vue. 

Ci-dessous tous les visuels et les tunnels ont les mêmes dimensions. C’est uniquement la dimension du ring qui varie selon les grandeurs notées dans la légende. 


Choisir le bon réglage en fonction de la lumière

La lumière est un facteur très important à considérer lors des réglages des organes de visée. Afin de conserver une trace des expériences faites, le tireur ambitieux notera systématiquement dans son carnet de tir les réglages utilisés en fonction des conditions environnementales. Ces repères lui seront très utiles lors de sa progression et en compétition. 

Lorsque la cible est fortement éclairée et reçoit le soleil de manière directe, il est recommandé de réduire le diamètre du guidon annulaire. Mais lorsque les cibles sont à contre-jour, le tireur sera avisé d’ouvrir plus largement son guidon annulaire.

De la même façon, si le tireur peut choisir la largeur de son guidon annulaire, il optera pour un guidon étroit lorsque les cibles sont bien exposées au soleil. Un guidon large sera sélectionné lorsque les cibles sont en contre-jour. 

Comment régler l’iris

Pour les tireurs qui ont installé une iris réglable sur leur Fass 90 (ou tout autre fusil), la question peut se poser de savoir comment obtenir le réglage idéal. En principe, on ouvrira ou fermera l’iris de manière à obtenir une image nette du guidon. Si durant le tir, l’oeil du tireur s’adapte à l’éclairage ambiant, il verra l’image de son guidon devenir floue. C’est le signe qu’un ajustement au niveau de l’iris est nécessaire. Il lui suffira donc d’ouvrir ou fermer légèrement l’iris pour voir à nouveau le guidon de manière nette. 

Adaptation de l’oeil

Le passage d’un environnement clair à l’obscurité ou inversement impose une adaptation de l’oeil plus ou moins longue en fonction des individus. 

Toutefois, une adaptation de l’ombre à la lumière sera beaucoup plus rapide et facile pour l’oeil que l’inverse. Effectivement, pénétrer dans un espace sombre peut nécessiter entre 20 à 30 minutes d’adaptation à l’oeil. Pour cette raison, il est recommandé aux tireurs d’être au stand de tir suffisamment à l’avance pour que leur vision ait le temps de s’adapter. Ensuite, il faudra éviter à tout prix d’être ébloui par la lumière faute de quoi, le processus d’adaptation de l’oeil devra recommencer.

Une astuce à connaître !

Comme il y a des personnes grandes, d’autres moins, des individus avec un cou plus long que d’autres, il faut savoir qu’il existe différentes variantes de guidon bloc pour le Fass 90. De plus, certains tireurs visent en plein centre de la cible, d’autres à 6 heures, ou même s’alignent sur le cadre de la cible. Pour que la plage de réglage en hauteur soit suffisante et adaptée à chacun de ces cas, le fusil sera équipé d’un guidon muni d’un bloc plus ou moins haut. 

Si vous équipez votre Fass 90 d’un système de guidon annulaire (ring) réglable (tel que le nouveau système autorisé selon le catalogue des moyens auxiliaires), il faudra veiller à ce que votre fusil soit équipé d’un guidon de taille N- (N négatif) cela évitera que le guidon “guigne” dans le bas du ring. 😉

Guidon avec bloc trop haut

Conclusion

Beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte pour trouver le réglage idéal du guidon annulaire. Le tireur ambitieux prendra le temps de faire ses propres tests lors des entraînements et inscrira ses résultats et constatations dans son carnet de tir. Cela lui servira de référence pour ces prochains concours. 

En règle générale, lors de la visée, en appuyant le bord du visuel de la cible contre le guidon annulaire (ring) le résultat devrait rester dans la zone du 9 ou 10. Si cela n’est pas le cas, il faudra réduire l’ouverture du ring.


well done

Si comme moi vous avez eu de la peine à comprendre et à trouver le bon réglage de votre guidon annulaire n’hésitez pas à partager votre expérience. 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! 🙂

0 commentaire

Vos commentaires sont les bienvenus